Regi Rotty

 

Il a longtemps pratiqué la photographie en amateur avant d’obtenir, à la fin des années 80, un diplôme au Syntra (anc. IMOV) à Gand. De ses voyages à Cuba, il a ramené une série d’impressions – on peut appeler ainsi ces instants de vie gorgés de couleurs, de mouvements et d’émotion – qui se situent aux antipodes des clichés du genre. Car ce qui intéresse Regi Rotty, ce ne sont ni les vues imprenables, ni les images chocs, moins encore les compositions léchées où chacun prend la pose. Fasciné par le quotidien et en particulier par la danse, il s’immisce avec discrétion dans l’univers des danseurs, les observe longuement jusqu’à ce qu’ils en viennent à oublier sa présence et parvient ainsi à fixer dans l’objectif des moments d’une rare intensité. Il est même parfois troublant de contempler sur un support fixe des images qui possèdent une telle dynamique. Le procédé qu’il emploie, le slow sync flash, permet la juxtaposition d’une image fixe et du mouvement, ce qui contribue pour beaucoup à cette impression d’instantanéité, de fugacité. Mais la technique ne serait rien sans l’oeil aguerri et passionné du photographe qui, on le sent dans chaque cliché, fait partie intégrante de cet univers et partage les émotions de ses protagonistes.

Didier PATERNOSTER (H.A.A.)

 
Vernissage-cocktail, mercredi 18 septembre 2013 de 18 à 21 H.