Patrick QUINOT

 

Né à Namur en 1963, il a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de cette même ville. Est-ce par curiosité, par appétit de créer, par envie d’explorer toutes les voies qui peuvent s’offrir à lui que Patrick Quinot s’approprie toutes les techniques qui passent à sa portée ? Sans doute aussi pour s’affranchir des certains liens du passé, pour s’élancer hors de la gangue fi gurative même s’il ne renie aucune strate, aucune fi liation de ce qui existait auparavant. Un irrepréssible besoin de liberté, une aspiration à exprimer un ressenti dans son état le plus brut, à moins qu’il ne s’agisse des fruits d’une réfl exion sur les grands questionnements de la vie et de la mort, voilà tout ce qui semble présider à la création de cette œuvre protéiforme, puissante, interpellante, parfois dérangeante dans les réalités auxquelles elle nous confronte. Cette abstraction tellurique, ces magmas de matière, ces lignes à la limite du symbole confèrent aux compositions de Patrick Quinot un on ne sait quoi d’universel, qui s’adresse à tous, touche chacun dans un recoin de son être. L’art semble être ce moyen d’entrer en liaison avec l’autre et peut-être même de contribuer à son bien-être ou du moins à son épanouissement. Mais sa démarche est aussi profondément et, dans certains cas, presque exclusivement artistique. Il y a chez cet artiste éternellement jeune une curiosité technique, une recherche constante d’expression, une interrogation presque obsessionnelle sur le sens et l’évolution d’un art multiple et sur les moyens d’interagir avec le monde qui l’entoure.

Didier PATERNOSTER (Lic. H.A.A.) .

 
VERNISSAGE-COCKTAIL, LE MERCREDI 7 MARS de 18 Á 21 H.