Okorodus

 

Né au Nigéria en 1970, Okorodus a étudié à l’Université de Bénin, dans l’état d’Edo. Il y obtient un diplôme en arts graphiques et débutera notamment comme illustrateur de presse. Il quitte l’Afrique dans les années 90 et, après avoir voyagé quelque temps, s’établit à Anvers en 2002. De son pays d’origine, Okorodus a conservé le sens de la couleur vivante qui s’impose comme l’un des moteurs de sa peinture. Mais il a aussi fait sien l’expérience accumulée au fil des années. Il jette ainsi sur le monde qui l’entoure un regard plein de clairvoyance et n’hésite pas à dénoncer l’injustice, les aberrations ou la barbarie de notre époque, sans distinction de pays, de couleur de peau ou de statut social. Et tout cela dans un langage plastique qui tout en faisant montre d’une force certaine, n’en conserve pas moins les vertus d’un art qui s’abreuve au plaisir de créer. Dans ses tableaux récents, l’artiste se focalise sur la figure humaine, mais en recourant au symbole, à l’allusion. On y retrouve de nombreux éléments de la culture africaine, des masques notamment, qui permettent à Okorodus de recomposer des personnages la plupart du temps sans visage, sans individualité, dont l’identité disparaît derrière leur statut d’étranger, se dissout dans la différence. Simple et belle, la peinture d’Okorodus ne cherche pas à heurter, elle ne prétend pas changer le monde. Mais elle revendique le témoignage d’un artiste qui sait faire chanter les formes et la couleur. Une œuvre à voir et à écouter.

Didier PATERNOSTER (Licencié en H.A.A.)

 
Vernissage-cocktail, le mercredi 12 novembre 2008 de 18h à 21h.