Armeen Gasparian

 

Né en 1966 en Sud Arménie.

De 1988 à 1993 études à l'Ecole Supérieure de St. Petersbourg. Expositions en Russie, Allemagne Pays-Bas, Suisse et Belgique (Galeries Saint-Remy à Liège et Centre Rops à Bruxelles). Est-ce à cause de son ascendance arménienne qu'Armeen Gasparian donne à l'expression de sa vision des activités ou des conditions humaines la forme et l'exécution auxquelles la Grèce antique ou l'Italie de la Renaissance nous ont habitués en Occident : celles de scènes mythologiques graves sinon tragiques. Il orchestre avec soin des compositions équilibrées, structurées géométriquement avec rigueur et dans lesquelles les mains de ses personnages ou la répétition en pyramide de certains motifs rythment aussi bien la pensée que l'action. Il affectionne les tonalités de rouges rutilants et dorés et les couleurs chair qu'il associe ou atténue avec des gris bleutés, ce qui confère à ses toiles l'aspect de reliefs sculptés ou de trompe- l'œil intrigants. Une technique méticuleuse lui permet de rendre presque tangiblement les somptuosités des robes ou les voluptés des corps avec lesquels il prend des libertés picturales destinées à intensifier son propos. Celui-ci est souvent imprégné d'une méditation introspective plutôt que d'une approche exubérante de la vie. De discrètes traces d'inscriptions à demi effacées et interprétables comme des palimpsestes donnent un caractère mystérieux aux scènes que Gasparian imagine ou brode autour de thèmes anciens. Elles reflètent sans doute un lien ténu qui relie un passé humain riche en événements plus souvent dramatiques que joyeux à un présent qui en a recueilli l'écho. Occasionnellement Gasparian combine une apparence aristocratique aux maintiens hiératiques avec des activités beaucoup plus terre-à-terre : un apprentissage de la flûte par un faune, un jongleur, qui malgré ses dédoublements, rate ses effets. Armeen Gasparian a manifestement choisi d'adapter une tradition picturale ancienne pour donner une image de la permanence de certains jeux ou mythes qui restent actuels.

Wim TOEBOSCH (A.I.C.A.).

Vernissage-cocktail, le mardi 25 septembre 2007 de 18h à 21h.