Delphine Mathy

 

Née le 22 mars 1981 à Bruxelles.
Graduat en arts plastiques à l’école « LE 75 »

 

A l’instar de ces artistes qui ont élu leur propre existence comme moteur d’une démarche créative, le travail de Delphine Mathy peut s’apparenter à un journal intime. Bribes d’un parcours qui souvent laisse au hasard le soin de choisir ses jalons, ses photographies sont des instantanés quiévoquent des émotions, des sensations, des états d’âme,… et s’organisent comme autant de petite touches composant un portrait à la fois précis et mouvant. Son rapport au réel est empreint d’une subjectivité qui ne renie aucun sujet, car tout y est susceptible d’interprétation et chaque chose, aussi insignifiante soit-elle, peut devenir le signe tangible d’un sentiment, l’amorce d’une histoire, le point de chute d’un fragment de vie. A l’affût de ses occurrences qui se révèlent parfois de puissantes métaphores, Delphine Mathy présente de courtes séries qui évoquent souvent plus qu’elles ne représentent. Revendiquant pour elle-même une totale liberté d’interprétation, elle laisse au regard du spectateur la même latitude, tout en insufflant dans ses photographies une dimension dramatique par des contrastes de couleurs, des effets de lumière ou un angle de vue particulier. Ici aussi, le quotidien et l’anecdote revendiquent leurs droits et s’inscrivent dans une démarche essentiellement chronologique teintée de narcissisme. Les thèmes sont nombreux, variés et font l’objet de prises de vues surprenantes selon les moments choisis. L’artiste affectionne les effets de matière et tire régulièrement parti des ‘accidents’ du tirage. Son travail s’apparente à un besoin impératif de fixer les événements, de s’approprier les choses qui confèrent à ses photographies clairvoyance et fragilité.

Didier PATERNOSTER (Licencié en H.A.A.)

 

Vernissage-cocktail, le mercredi 18 mai 2011 de 18h à 21h.