Chris Fontijn

 

Né à Schilde en 1945. On se souvient d’une exposition précédente au Centre Rops, en 1985 plus précisément, où le peintre avait révélé son attachement à la manière des maîtres anciens et affirmé une technique éprouvée mise au service de compositions savamment construites. Un quart de siècle plus tard, les tableaux de Chris Fontijn conservent toujours cette fidélité à la figuration et révèlent par maints détails une égale maîtrise de l’anatomie et des règles de la représentation. Mais l’artiste s’est progressivement acheminé vers une interprétation toute personnelle de la réalité qui s’épanouit, dans ses créations actuelles, en un univers surréaliste peuplé de symboles, d’allusions, de métaphores. Un univers qui affirme parallèlement le primat du corps, de la nudité, du désir et porte en filigrane la thématique de l’homosexualité, abordant notamment les questions de l’incompréhension, de l’intolérance ou encore la menace du sida. Les personnages de Chris Fontijn semblent parfois hésiter entre leur statut d’icônes explicites et leur vulnérabilité d’êtres de chair aux prises avec le temps, les autres, les petites et grandes misères de l’existence. L’artiste se plaît à démembrer, désarticuler les corps qui apparaissent alors comme des mannequins tronqués et révèlent leur enveloppe creuse. Hommes et femmes évoluent dans un monde imaginaire, confrontés à des situations tour à tour dramatiques, poétiques ou encore absurdes, dans un décor qui fait la part belle aux architecture de théâtre, à la nature luxuriante et aux pans de ciel bleu. Un petit peuple d’animaux leur tient compagnie, figurants allégoriques qui viennent appuyer le propos de l’artiste. De ces confrontations teintées d’humour, parfois de cruauté, naît un univers d’une belle diversité symbolique, ponctue de quelques grands thèmes de l’histoire de la peinture que l’artiste plie à sa fantaisie et à sa vision sensible des choses.

Didier PATERNOSTER (H.A.A.)

Vernissage-cocktail, le mercredi 8 février 2012 de 18h à 21h.